Appelez-nous ! 04 56 85 49 15

Actualités

Voici le texte de Manon. atteinte de la Maladie Anorexie : C'est par l'écriture qu'elle essaye de s'en sortir et qu'elle trouve en elle ses ressources. Elle vous partage ce texte pour ceux et celles qui suivent le chemin de la guérison. Merci à toi Manon.

"Mon but n’a jamais été de perdre du poids , je cherchais juste une validation visible à ma souffrance .

A vrai dire l’anorexie n’est pas vouloir être fine ou se trouver grosse ça ça arrive quand la maladie est installée .

L’anorexie c’est souffrir à en crever et personne ne le remarque car " pourtant elle a tout pour être heureuse " , l’anorexie arrive car on a une souffrance inestimable qu’on arrive pas à dire avec des mots alors on laisse une maladie nous hanter comme si c’était notre seule manière d’exprimer notre mal-être, que notre entourage comprenne .

C’est pas vouloir être maigre , ressembler à un squelette c’est juste qu’on a trop mal et qu’on a ce besoin qu’on jour quelqu’un le remarque . Vous voulez un truc cash : avant ma maladie j’adorai mon corps , réellement .

Donc ce n’était pas ça le problème mais personne ne savait pour ma souffrance intérieure , j’avais un passé sur lequel on a pas le droit de parler , j’avais des crises d’angoisses tout les jours , des pensées destructrices, le soir ça m’arrivait de boire seule dans mon lit ou de m’ ouvrir les veines mais personne ne voyait .

J’étais cette fille avec ce grand sourire , qui faisait du sport , qui travaillait , qui sortait avec ces amies , qui avait un copain , j’étais cette fille là qui crevait de mal et un jour tout a explosé .

C’est pour ça que j’ai peur à chaque remarque " tu as pris de poids , tu vas mieux " alors oui mon corps va mieux , mon cœur n’est plus sur le point de s’arrêter mais ma tête elle elle souffre toujours autant , ce qui s’est passé est passé . Et par moment j’ai juste envie de rechuter car j’ai l’impression que c’est la seule manière que les personnes autour de moi comprennent que je souffre encore à en crever par moment .

Mais ce n’est pas solution en ce moment j’essaie d’apprendre à aller mieux sans me faire mal et ça ça me fait mal •"

Texte de Manon

le massage et les troubles du comportement Alimentaire:

https://www.beaute-sante-bienetre.fr/le-massage-et-les-troubles-du-comportement-alimentaire/

                                Belle Lecture A vous

                                                         Monique SALORD

 

Texte explicatif sur la médiation Corporelle suivis de Témoignages

La médiation corporelle chez les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire

Médiation:Vient du latin "mediare" qui signifie ce qui s’interpose ,se met entre 2 parties pour amener un accord ,un aménagement .

Dans le soin ,la médiation permet de mettre en place un élément tiers dans la relation soignant soigné

De l’obésité à l’anorexie ,la problématique est toujours psychocorporelle .Un corps difficile à se vivre que ce soit dans l’excès que dans l’absence .Un corps difficile à accepter

Médiation corporelle par le toucher auprès de patiente souffrant d anorexie

L'anorexie: Un corps en souffrance

Pour accueillir une patiente anorexique ,il est essentiel de se rappeler de l'ampleur, de la profondeur de l'impasse dans laquelle elle  peut se trouver .La réconciliation du corps et de l'esprit n'est elle pas un élément de base sur laquelle la vie peut se construire et s'épanouir?

Chez ces personnes  ,il il y a souvent une distorsion entre le corps tel qu'elles le voient dans le miroir et le corps réel .Elles ont un rapport particulier avec leur corps  ,il leur est difficile de l'habiter ,voir de l'aimer et celui ci est très souvent mis à mal.

La médiation corporelle

Dans l'accompagnement de patientes anorexiques,l'objectif dans le cadre de séances de médiation corporelle sera de repasser par le corps ,de redonner du corps et de le réinscrire dans une réalité sensorielle.

 Le toucher chez ces patientes permet de les accompagner dans la prise de conscience de leur corps,de se le réapproprier,de mettre du dedans dans le corps, de le ré habiter pour leur permettre de mieux communiquer avec lui , se réconcilier avec lui. Car en se réconciliant avec lui,elles se réconcilient avec une autre image d'elle même.

Le toucher est chaleureux ,rassurant ,sécurisant  non intrusif et respectueux par rapport à leurs demandes et leurs limites ,s adresse à l'être dans sa globalité et restaure l'estime de soi et la rencontre est basée sur la confiance.

Mon expérience ,ma pratique depuis de nombreuses années me permet de témoigner qu une médiation corporelle par un toucher juste et respectueux ,prend tout son sens  dans l’accompagnement de ces patientes .

Avec cet outil qu'est le massage que je pratique,j'essaye au mieux et de la façon la plus juste possible d'accompagner ces personnes à leur rythme respectif dans l'apprivoisement de leur corps et de leur permettre de poser un autre regard sur elle même.

Au fil des séances ,les patientes  peuvent tisser des liens nouveaux avec leur corps et font l'expérience d'un corps existant ,habité,articulé. C’est certes un travail à petit pas qui se fait au rythme de la personne et à l’écoute de ses besoins .

 

 Le toucher est une affaire de vie et il prend tout son sens dans l'aide apportée aux personnes en mal de corps et d'existence.

Il s ‘adresse à toute personne dont le besoin sera d ‘avoir une meilleure image d ‘elle même , de se  réconcilier avec un corps trop souvent oublié et d’apprendre à en prendre soin .

Être touché,c’est être reconnu dans  de ce qu il y a de plus précieux et d’unique en chacun de nous .

MONIQUE SALORD

monique salord

Témoignages issues de réèls patients

Témoignages sur l'approche psychocorporelle avec le massage

Témoignage de C

Je témoigne ici de mon expérience personnelle concernant la prise en charge de mes troubles alimentaires et l'influence de la médiation corporelle sur mon évolution.

Mon médecin qui me suivait sur le plan somatique m'a orienté vers Mme Monique Salord, me proposant de tester la médiation corporelle, face à mon envie d'avancer mais mon incapacité à incarner ce désir.

J ‘avais complètement perdu la notion de "corps", je n'arrivais pas à me faire une image, une représentation de ce qu'il pouvait être; je n'arrivais pas non plus à écouter ses signaux, comme si je ne le sentais presque plus et que ma tête fonctionnait sans lui.

Je me souviens m'être dit à la fin de ma toute première séance que j'avais "l'impression que c'était quelqu'un d'autre qui avait ce corps et que je ne pensais pas du tout que je pouvais être comme ça

Au fur et à mesure des séances, j'ai réappris à pouvoir me centrer sur moi, mais en tant qu'entité entière, avec un esprit ET un corps, à redécouvrir des endroits qui me paraissaient oubliés, comme s'ils avaient été anesthésiés durant une longue période. J'ai également appris à pouvoir me représenter un changement de mon corps non pas comme un "changement irrémédiable, inconnu et terrifiant", mais comme quelque chose qui était là pour une raison, qui s'était installé progressivement et qui faisait écho à ce que je pouvais vivre. J'ai appris à vouloir prendre soin de moi, me faire du bien par moi-même .

Petit à petit ,je me suis retrouvée, incarnée, redécouverte, et même si cela n'a pas toujours été facile, que  j'aurais parfois voulu que cela n'arrive pas car j'avais peur de changer, il fallait juste du temps pour que je comprenne que vivre en accord avec mon corps ce n'était pas "changer", mais juste évoluer, grandir

Je sais que c'est l'ensemble de la prise en charge psychiatrique ( et surtout psychothérapique) associée à la médiation corporelle qui m'ont permis de retrouver une "vraie" vie.

 

Témoignage de E

J’ai commencé les séances de massage thérapeutique avec Monique Salord il y a quelques années J’écris massage «thérapeutique», parce que je n’ai jamais considéré cette approche comme un massage «bien-être», «relaxation», «de confort». C’est bien une démarche de soin, elle fait pour moi partie intégrante du chemin vers la guérison. Bien sûr, les dimensions psychologique et nutritionnelle sont fondamentales dans la problématique anorexique. Mais comment imaginer apaiser l’esprit et nourrir le corps si l’on n’a pas recollé les morceaux de ce corps nié, oublié ? Comment ignorer qu’un corps n’est pas une machine qu’il faut nourrir, mais un être à habiter ?

Au fil du temps, en persévérant, sont venues de petites perceptions. Et le besoin de mettre des mots pour refaire les frontières du corps : tout me semblait si déformé ! Les pieds si loin, le dos si grand, les cuisses si rondes... Description froide de l’extérieure, puis conscience de la présence aussi d’une intériorité, viscères, organes...

Le contact de peau à peau m a permis de de recontacter  des sensations alors que j’avais occulté toute attention à mon enveloppe charnelle .J’ai pris conscience des parties de mon corps en souffrance ,celles qui me paraissent froides, inertes laides ou floues.

Peu à peu ,en posant des mots sur mon ressenti et mes émotions ,j ai renoué avec les contours de mon corps ,ses limites .J ai eu l’impression d en reprendre possession ,de le vivre de l’intérieur plutôt qu’en spectatrice passive et sévère

 L’approche conjointe, pluridisciplinaire, me semble capitale : psychologique, corporelle (= massage + activité de mouvement) et nutritionnelle. Chaque dimension avec le même... Poids !

 Je ne peux livrer qu’un témoignage très personnel, chacun est différent. Alors, justement, laissons à chacun la possibilité de trouver son chemin de guérison sans le priver de techniques de soin très puissantes,

Portes ouvertes

Tous les témoignages sont réels

Témoignage suite au Suivi Avec Anne-Sophie VERNIER:

Suite à des tensions et des dysfonctionnements au niveau professionnel, j’ai dû assumer une charge de travail trop lourde. J’étais de plus en plus stressée, ai perdu  le sommeil et surtout je doutais de mes capacités. Je travaillais de plus en plus mais paradoxalement je culpabilisais et j’avais  l’impression d’être improductive.  Anne-Sophie, sans jugement, mais avec bienveillance m’a « ouvert les yeux ». Grâce à son aide mais sans pour autant me culpabiliser, j’ai pu réaliser que j’étais  un peu responsable de la situation dans laquelle je me trouvais. Elle m’a appris à mettre des limites, à savoir dire non, à accepter le fait que je ne pouvais pas  « tout faire », à me « respecter ». J’ai apprécié le suivi assuré par Anne-Sophie qui a pris le soin de me rappeler pour avoir des nouvelles.  Aujourd’hui lorsque parfois il m’arrive de douter de moi, je repense aux conseils d’Anne-Sophie et la confiance revient.

                                                                                              A-M BL

Showroom Grandes Tailles

Télégrenoble - si on parlait

Diffusion de l'émission du 3 décembre 2019

Début du reportage à 09m30s.

Coquille dans cette video ou Monique Salord n'est pas "danse thérapeute"mais accompagne les patients et patientes dans le mouvement  et la relation à leur corps.